Arrivé sur base après une vingtaine de jours sur le Marion Dufresne. Le voyage en soi est déjà une aventure passionnante, où alternent les sentiments d'attente (envie d'enfin arriver lorsque les hivernants des îles précédentes partent) et le bonheur de la vie propre du Marion. Nourriture excellente, pas une terre en vue pendant des jours, les oiseaux, la lumière, les relations qui se nouent très rapidement dans ce milieu quasi-fermé, les parties de volley dans les cales ou de baby-foot dans la houle.

Je détaillerai plus tard les différentes escales à Crozet et aux Kerguelen où nous avons pu approcher les colonies de manchots royaux (Crozet), de manchots papous (Kerguelen) et d'éléphants de mer (sans les mâles adultes alors en mer).

Les paysages lunaires de Crozet, les sommets enneigés de Ker, avec l'arrivée près du glacier Ampère au petit matin ont été des moments magiques.

 

Débarqué à Amsterdam, nous voilà enfin sur notre terre d'hivernage. Dès l'arrivée, tout le monde s'active pour aider à réceptionner et dépoter tous les produits frais. 2 jours plus tard, les opérations logistiques terminées, nous avons pu visiter un peu l'Est de la base (bois de Phylica et BMG) ainsi que l'Ouest (pointe Bénédicte et le refuge Antonelli). Une constante : la végétation très fournie, constituée essentiellement de scirpes et l’absence de zones plates.

La passation de consigne est en cours, les ornithos ayant besoin de 'manipeurs' le 24 décembre pour étudier les skuas (oiseaux charognards assez agressifs mais que je trouve très beaux, surtout en vol) et leur impact potentiel sur la transmission de maladie d'une colonie d'albatros à l'autre. J'ai ainsi pu découvrir le plateau des tourbières où l'on marche en raquettes, afin d'effectuer des prises de sang sur des skuas adultes et sur des poussins. C'est assez particulier de tenir un poussin (déjà en plumes) dans ses mains, un joli cadeau de noël. A noter qu'ils se remettent très bien de cette petite 'épreuve', dès qu'ils sont relâchés vers leurs parents (qui harcèlent les manipeurs sans cesse en leur criant dessus à 50cm ou en volant à une dizaine de centimètres de leur crâne), ils retrouvent leur petite vie tranquille.

Je n'arrive pas à mettre de photos pour le moment à cause de la lenteur de la connexion. J'essayerai d'enrichir la partie visuelle assez rapidement.

 

Noël sur base a été fort sympathique, bien que tout le monde soit épuisé de sa journée (environ 15 personnes hors base cette journée). Chaque hivernant faisait un cadeau anonyme qui était attribué par tirage au sort. J'ai ainsi reçu une petite peluche en forme de chat cousue main.

 

Niveau travail, j'ai pu commencer à voir mes manips sur la mesure du DMS (produit souffré émis par le phytoplancton) qui est assez longue, et le changement de filtres à particules (à mi hauteur environ d'un mât de 20m). Avec le vent et la hauteur, le changement de filtres sur une échelle est assez sport, mais bien assuré.

Du 29 décembre au 1er Janvier je serais à Entrecasteaux (les plus belles falaises des Terres Australes), où nichent albatros à bec jaunes et autres gorfous. Un super réveillon en perspective, bien que tout produit aviaire soit très contrôlé (pour éviter la transmission de maladies aux colonies d'albatros). Je souhaite donc d'ores et déjà un bon réveillon et une bonne années à tous.

 

Erwan