OP ? Opération Portuaire. A l'inverse d'une campagne océanographique, une OP est une rotation du Marion Dufresne à but logistique. Dépose/récupération de personnel et de matériel sur les îles. Un moment maudit par les hivernants. D'ailleurs le Marion, bien qu'apprécié pour ses dépôts de courrier et de nourriture, signifie toujours le départ de quelqu'un. Lors de cette rotation, ce sont nos prédécesseurs « VAT » ainsi que 2 personnes de la réserve naturelle qui sont partis. 7 personnes qui s'en vont d'un coup, toutes extrêmement liées à l'île, son mode de vie et aux militaires hivernants qu'ils ont côtoyés 3 mois. Un départ très difficile et émouvant après 13 mois d'isolement. Pas du tout hâte de me retrouver dans cette situation.

Les jours précédents, nous avons tout mis en œuvre pour leur faire profiter des derniers instants, sans trop penser au départ. Soirées, jeux et autres traditions précédant un départ. D'excellents moments pour lesquels je souhaite une nouvelle fois les remercier, en espérant avoir bien repris le flambeau. Contrairement à ce que beaucoup pensent en métropole, il y a énormément de choses à faire sur ce caillou. Au moins de quoi s'occuper un an sans s'ennuyer !

Cette OP était très courte, le Marion est arrivé Vendredi 13 (quand on vous dit que c'est un oiseau de malheur!) à 14h, et est reparti le lendemain vers 17h. Mon rôle le vendredi était d'aider à la manœuvre de « portière », au niveau de la cale. Portière ?????? Une sorte de barge formé de boudins pneumatiques avec un pont en bois au-dessus. Lorsque la mer le permet (il n'y a pas d'abris ou de port sur l'île), le transport du matériel de plus de 800kg est assuré par ce moyen. Une vedette tire la portière avec son contenu vers la cale, la positionne le long de la cale, une amarre arrière est jetée et récupéré par un treuil ou un tracteur. En jouant sur la tension des amarres avant (tiré en mer par la vedette) et arrière (tiré vers la terre par un tracteur), il est possible de positionner la portière le long de la cale pour assurer son chargement ou son déchargement par une grue mobile.

Mon rôle était de dégager la cale des otaries pour permettre la manœuvre, attraper et fixer l'amarre arrière, assurer le recul du tracteur (veiller sur les otaries et les écarter du chemin), puis au moment du départ de la portière de décrocher l'amarre.

Après cela, l'essentiel de l'activité a été liée au service et au nettoyage à la salle de restauration. Monsieur le Préfet et sa femme était présents sur cette rotation, ainsi que le directeur de la réserve naturelle. Repas gastronomique pour 60 personnes dans une salle habituée à ne recevoir que 25 têtes, un bon coup de boost à gérer. La même chose le lendemain matin et midi, puis direction la DZ pour profiter des derniers instants avec les partants avant la montée fatidique dans l'hélicoptère. Le départ en hélico est cruel, il ne laisse pas le temps de se rendre compte des choses, en 5 minutes les gens passent de la base au Marion, avant de disparaître complètement de notre champ de vision une demi-heure plus tard. La dernière com' avec les hivernants depuis le Marion et l'échange des coups de sirène sont les derniers contacts directs.

 

Lors de cette OP, nous avons tout de même eu une bonne nouvelle, avec l'arrivée de Manu pour installer notre manip mercure (GMOStral). Et une petite surprise, avec l'arrivée de l'accusé-réception de ma résiliation de forfait téléphonique... Je pensais quand même pas qu'ils allaient l'envoyer ici !! L'installation dans ma nouvelle chambre également, vue sur mer, salle de bain spacieuse, bureau face à l'océan et grande armoire en bois, tout pour être heureux.

Prochaine OP en Avril, si jamais vous avez des gâteaux, du chocolat, des bonbons ou autres, pensez à nous les envoyer !!!

 

Erwan