Avertissement : cet article est totalement dénué de modestie, de demi-mesure ou encore d'humilité. Pour toute réclamation, merci de contacter le 02 62 00 31 33 (1,20€ / min).

Parce que quand on pense Amsterdam, c'est pas vraiment « Terres Extrêmes », mais plutôt Club Med. J'invite donc à réaliser un transit vers Entrecasteaux (ou le pire, un aller-retour), chargé comme un mulet (25kg) avec une bonne prise au vent (sac de 80L). Ah oui, petit détail, 25 nœuds de vent sur base, donc entre 2 et 3 fois plus sur la crête à la Caldeira.

Le but était de relever une équipe de manipeurs (2 personnes) qui aidait l'ornitho à Entrecasteaux, et lui déposer une équipe de 3 personnes. Sachant qu'il faut être au moins 3 pour être hors base, il fallait obligatoirement une personne faisant l'aller-retour pour rentrer avec la première équipe. En plus notre toubib, Joelle, avait l'occasion (rare chez le médecin) de pouvoir aller à Entrecasteaux, mais sans réellement connaître son niveau physique. Donc pour parer à toute éventualité, me voilà en route avec mes affaires pour 4 jours, les siennes, l'eau et la nourriture pour le transit aller et retour, un baudrier pour la Via Ferrata, la VHF et la trousse de secours. Vent de ¾ face à la caldeira, tout claque, mais ça passe pas trop mal. Arrivé au pignon, le début de la descente vers la salle à manger, à 5m du bord de la falaise, le vent venant de l'arrière et poussant vers les falaises, je commence à partir et suis contraint de me plaquer à plat ventre pour éviter la descente infernale. Le reste de la descente est beaucoup plus abrité et ne pose pas de problème. On récupère bien l'autre équipe pour un repas commun, avant de repartir en sens inverse. Remontée et toujours vers le sommet ce couloir de vent (de face cette fois bien sûr), je suis obligé de ramper sur les 50 derniers mètres pour passer, tandis qu'en me retournant je vois Chloé partir en arrière, se raccrocher à Daniel et finir la montée cramponnée.

Ambiance ambiance ! Le reste du trajet avec le vent de côté et légèrement arrière se déroule très bien, même si à force la machine à laver géante finit par m'enrhumer un peu le neurone. Toujours marrant de voir les masses d'air (avec l'humidité on fait tout le trajet au-dessus de 650m d'altitude dans les nuages) passer à une vitesse folle et disparaître en moins de 5 secondes.

 

Très content de ma première en tant que chef de manip, tous les marcheurs ont été constants, très groupés, sympas,.... Fier d’avoir déposé Joëlle (et les autres) dans les meilleures conditions pour la descente vers Entrecasteaux et que la première équipe soit bien rentrée sur base. 10h de trajet en tout, donc 5 environ en plein vent.

Fin du mode « héros polaire ».

Bon sinon le passage d'une queue de cyclone est annoncé pour la nuit de lundi 23 et de mardi 24. Cloués sur base pour raisons de sécurité (en même temps les manips sont interdites en l'absence du médecin sur base). On verra bien si le cyclone accroche bien l'île ou l'évite comme un nuage radioactif ukrainien avec la France...

Erwan

PS : Lolo va bien, il s'excuse de ne pas mettre à jour son blog, et décide de profiter du mien pour faire coucou à sa maman ! On s'occupe bien de lui, il oeuvre pour la convivialité, l’entente et les conditions de travail de tout le monde.