Ce qui est génial ici, c’est qu’on se retrouve rapidement à toucher à tout. Très concernés par les travaux de pointe Bénédicte, nous avons été avec Boris et Manu (l’ingénieur très compétent chargé d’installer la manip mercure GMOStral) une aide régulière pour Aurélien, l’électricien de la base. Quasiment tous les jours au moins 3 personnes sur place, pour enlever l’ancienne installation, découper et fixer les nouvelles goulottes, tirer les câbles, relier les prises,… le tout en perturbant un minimum les appareils en place.

Pas facile, mais je crois qu’on s’en est plutôt bien tiré. Tout n’est pas encore terminé, il restera bien sûr une grosse coupure pour relier tous les nouveaux tableaux à l’alimentation de la base, mais Aurélien a super bien avancé et a assuré le minimum de coupure.

En parallèle de cela il faut bien sûr continuer à faire tourner les autres manips. D’ailleurs la nouvelle manip sur le mercure est fixée et les premiers tests ont démarré. Elle trône fièrement en haut d’un mât collé au bâtiment de pointe B pour la partie extérieure, dans la pièce « CO2 » pour la partie intérieure. Premières routines dans les jours à venir avant un véritable démarrage des mesures.

Pas de rando pendant ces dix derniers jours, si ce n’est des aller-retours incessants entre la base et pointe B, en bleu de travail.

La queue du cyclone Ethel nous a laissé tranquille, avec des vents forts mais sans plus. Une petite tempête bretonne tout au plus ! D’ailleurs, la pluviométrie ce mois-ci a été très forte (et concentrée sur quelques jours seulement), pas de soucis de réserve d’eau en vue, les bâches sont pleines (600m3).

Plusieurs passages d’orques après la tempête, en effet la barrière d’algue protégeant l’île se rapproche grandement quand la mer est forte. Le petit signal « Orques à la cale » présage d’un beau spectacle !

2 mois depuis le départ de Roissy, et des petites chaussettes vertes « Mam Coudig » comme cadeau familial pour le mois. Discret comme un éléphant de mer bientôt le gars.

Erwan