Pour profiter jusqu’au dernier moment de la vie sur cette petite île, autant se garder quelques découvertes pour la fin. Pour moi, c’est toute la côte Nord-Ouest (entre pointe Bénédicte et le Pignon) que je m’étais gardée. Direction donc le tour de l’île sur 3 jours, après une maintenance matinale à Pointe B. Nous partons à 4 bons marcheurs, en temps de trajet au final on n’aura marché qu’une bonne dizaine d’heures pour faire le tour, surtout on a pu profiter d’avoir du temps pour profiter des paysages, explorer tous les recoins,… Je pense que je commence un peu à connaitre maintenant !

Donc au menu, un départ de pointe B, passage sur le plateau de la Recherche en longeant la côte, montée en haut des falaises de la Pearl, direction le Mont Fernand toujours en longeant la côte. Pour terminer cette première étape, une petite montée aux 3 demoiselles, sortes de dominos façon île de Pâques surmontant l’épaule du mont Fernand. Un ciel parfaitement dégagé nous permet de voir Saint-Paul et son cratère comme jamais depuis le début de l’hivernage ! Direction notre spot de bivouac, quelques m² de fougères sèches le long de la rambarde du Grand Balcon, seul point où le sol n’est pas détrempé et recouvert de dizaines de centimètres d’épaisseur de mousse.

Une bonne nuit dehors en sursac, les crêtes accrochant les nuages, « l’humidité » a été forte toute la nuit. 10m de visibilité au réveil, direction Del Cano. Dès le début de la descente, le ciel se dégage, il fait grand beau, chaud. 2h après avoir quitté le balcon, nous sommes à la caisse bois de Del Cano, que nous transformons rapidement en camp improvisé, avec vêtements, duvets et sursacs séchant au soleil. Nous partons rapidement en exploration des Grandes Ravines, avant d’aller à la pointe Del Cano et de prendre une photo devant la Ravine de l’Eléphant (les anciens comprendront).

Bivouac amélioré grâce à une fabrication artisanale à base de bâche, d’arceaux de tentes et de ficelle. Le lendemain, retour express (4h) sur base, cette partie de l’île étant assez monotone, surtout le long de la côte.

Une bonne prise de repère avant de ré-effectuer ce tour d’une seule traite, et un bon test avant la Grande Traversée de la Réunion.

 

Erwan, VAT Rando